Jean-Baptiste Daramy : News du 24 Novembre

Date : 25/11/2018
Catégories : Route du Rhum 2018

Jean-Baptiste Daramy : News du 24 Novembre
Photo Alexis Courcoux #RDR2018

Toute l'équipe Pariès est heureuse de vous annoncer l'arrivée de Jean-Baptiste Daramy samedi 24 novembre à 18h05 sur son Class40, en 10ème position de la Route du Rhum 2018 ! Un grand bravo JB pour toute cette aventure menée avec une main de maître, que ce soit avant ou pendant la course ! Profite bien de ton séjour sur cette magnifique Guadeloupe, nous t'attendons avec impatience au Pays Basque, avec évidemment un beau panier de gourmandises basques pour le ravitaillement post-course ! Muxu !

Interview à l'arrivée par Route du Rhum- Destination Guadeloupe :

Alors en un mot ce tour de Guadeloupe ?

Horrible ! Et c’est un euphémisme ! Jusqu’à la Tête à l’Anglais, c’était bien. Et après c’était horrible.

Tu sais qu’il y a un trophée pour le record de temps entre Basse-Terre et ici ?
Moi j’ai l’inverse. Je vais gagner tous les records mais dans le mauvais sens ! C’est rigolo parce que sur la Mini en 2015 j’étais le plus rapide de la Désirade à l’arrivée donc à chaque fois la remise des prix ils m’appelaient alors que j’avais fini 8ème donc je n’écoutais pas forcément à la fin : « Le plus rapide… ». J’étais très fier de ce titre-là mais cette année c’est loupé.

Comment s’est passée cette course : le début puis dans les alizés à ta 10ème place ?
Elle s’est passée comme je l’avais préparée et imaginée. Une Route du Rhum je savais que ça allait être une première semaine dure , on allait prendre des dépressions, des fronts. On l’a fait en mini, donc entre guillemets en Class40 c’est plus facile. Là j’ai pris 55 nœuds avec le bateau, j’avais pris 50 nœuds en mini. Ce sont des bateaux hyper marins les Class40, tu es vraiment bien dessus, moi je ne me suis jamais senti en danger. Après c’était un peu frustrant dans l’alizé car elle était un peu faible. Là je me suis rendu compte que mes petits camarades de devant… en sortie du mauvais temps, javais 100 milles derrière Luc et là, il m’a mis 3 jours. Il y a un petit détail de vitesse et puis après le problème c’est qu’ils sont partis avec de la pression aussi, il n’y a pas que le bateau. Ils ont aussi un savoir-faire et un métier au portant que je n’ai pas non plus. Tout ça additionné fait que c’est un peu frustrant d’avoir 3 jours de retard. 

Tu avais annoncé dans les 15 premiers, le pari est réussi ?
Oui j’avais annoncé première moitié mais moi ce que j’aime c’est la compétition donc je me préparais. On a bien bossé le road book météo avec Armand de Laclaux. La semaine avant le départ il a passé beaucoup de temps avec moi sur le bateau à regarder tout ça. Donc j’avais un schéma tactique hyper simple et qui m’allait bien. Je savais quand je devais mettre ma combi sèche, ma cagoule Néoprène, quand je devais passer le tourmentin et voilà, j’ai appliqué mon road book et c’est vrai que le boulot qu’on a fait avec Armand en amont, les gens se demandaient si on allait faire un arrêt etc. et nous on ne se projetait pas dans ce schéma là avec Armand, on savait que le bateau était hyper fiable, que moi j’avais déjà pris de l’air. Et moi j’avais envie de ça, de cette première semaine dure et du reste au portant.

Et ces 3 premiers jours, ils se sont passés comment ?
Ils se sont plutôt bien passés. Moi j’étais bien sur le bateau, les transitions on les a bien faites, il y a eu jusqu’à 55 nœuds donc c’est sûr que c’est viril mais comme je disais, ces bateaux sont super marins et faits pour. Si j’avais été en multicoque, je n’aurais vraiment pas apprécié l’histoire. Là en Class40, ce sont de supers bateaux, c’est génial !

Tu pars sur un programme de 3 ans maintenant, est-ce que ça t’a donné envie de refaire la prochaine Route du Rhum ? Ou un Vendée Globe ?
Un Vendée Globe non, parce que ma femme et mon fils m’ont trop manqué sur la course et je me demande comment font les mecs qui font le Vendée Globe, loin de leurs proches pendant aussi longtemps. Moi je ne serais pas capable pour l’instant, peut-être plus tard, quand je serai grand. Une Route du Rhum oui, soit sur un Class40 vraiment pour jouer la gagne soit sur un plus gros bateau parce que j’aimerais bien aller un peu plus vite au portant, mais en monocoque toujours.

JB Daramy 10ème Class40

Partager ce contenu